Aliza Claude Lahav - Brin de mai

Brin de mai

 

 

 

 La première chose qu’elle remarqua fut cette main charnue, à peau très claire parsemée de quelques duvets blonds, qui s’agrippait à la colonne blanche du wagon comme à une bouée de sauvetage. Lorsqu’elle leva les yeux, ce fut pour plonger dans un regard mi vert mi bleu où elle aurait pu se perdre. Lui, un homme grand au front dégarni la fixait, curieux et timide à la fois.


À la station Louvre elle descendit, comme un prestidigitateur il fit surgir un brin de muguet de derrière son dos et le lui offrit, leurs regards étaient toujours accrochés l’un à l’autre.


Elle se retrouva sur le quai, approcha le muguet de son visage et se souvint que c’était le premier mai.


Devant la pyramide du Louvre, la file d’attente s’étirait si longuement et si doucement qu’elle en fut découragée, elle fit demi-tour et marcha droit devant elle, sans but et sans savoir pourquoi elle se trouvait précisément à cet endroit. Le brin de muguet la ramenait à sa solitude, elle s’étonnait qu’un étranger puisse à ce point l’émouvoir et se sentait encore plus démunie qu’auparavant. La tête courbée, sans rien voir de ce qui l’entourait, elle erra, durant une couple d’heures au moins, dans les allées du jardin des tuileries. Elle se posa un moment sur l’une des chaises près du bassin, en marge des cris d’enfants, du soleil et des rires, des chuchotements des couples, de leurs amours ou de leurs querelles. Un léger crissement de gravier lui fit lever la tête, un bambin se tenait debout tout près de sa chaise. Il n’avait pas plus de deux ans, petit visage songeur aux grands yeux noirs, entouré de cheveux raides comme des épines et d’un blond très clair, presque blancs. Il l’observait gravement, campé sur des jambes vacillantes, à peine sorties de l’apprentissage des premiers pas. Son regard, chargé d’une curiosité scientifique d’explorateur, s’attardait à chaque détail de son visage. N’y trouvant, sans doute, aucun intérêt, l’enfant fit demi-tour et s’éloigna en se dandinant, avec la démarche d’un équilibriste de cirque. Elle se prit à sourire, elle venait d’atterrir dans la réalité. Le bassin, les bruits du grand parc, le ciel d’un bleu gris, le soleil un peu paresseux… elle se leva et laissant les clochettes blanches, déjà flétries, sur la chaise, elle s’éloigna. Près de la pyramide, la queue avait encore grandi et serpentait bizarrement sur toute l’esplanade. Décidément ce ne serait pas aujourd’hui qu’elle irait au musée, d’ailleurs elle se sentait fatiguée. À petits pas elle se dirigea vers le métro. La station du Louvre, antichambre du musée par sa décoration, était assez calme, le quai était presque vide. Elle restait là, incertaine de ce qu’elle allait faire du reste de sa journée. La rame de la direction opposée arrivait, il n’y avait pas grand monde, quelques voyageurs descendaient, d’autres étaient assis, certains étaient restés debout, et regardaient vaguement autour d’eux. Le regard de la jeune femme fut attiré par un mouvement dans le wagon d’en face. Une femme se levait et s’apprêtait à descendre, alors qu’elle s’approchait de la portière, un homme de grande taille au front nettement dégarni, fit quelques pas vers elle et d’un geste élégant lui offrit un brin de muguet qu’elle prit sans hésitation. Leurs regards étaient rivés l'un à l'autre. La rame de métro déjà démarrait et laissait sur le quai l’inconnue un peu désemparée, son muguet à la main. Séparées par la largeur des rames, les femmes se sourirent. Sans se connaître, elles emportaient toutes deux la douceur d’un regard mi vert mi bleu et le parfum un peu amer de la solitude…

 

*          *

*

 

Tous droits réservés

Aliza Claude Lahav

Mai 2006

 

*          *

*

 

Pour continuer à découvrir l'univers d'Aliza Claude Lahav, voici son cahier de brouillon :

http://moncahier.net/arbreaccueil.htm

 

*

 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. AlysonBgr (site web) 11/10/2017

http://www.tagged.com/profile.html?uid=6055413694

2. AlysonYpt (site web) 09/10/2017

My friend and I went camping the other day. It was a horrible experience, as he wouldn't let me sleep all night. He kept talking about random things and cried about his insomnia. I totally told him to url and deal with it.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×