Mathieu La Manna - Pensées d'auteur

Aujourd'hui dans la nouvelle rubrique de Variations d'une plume "Pensées d'auteur", Mathieu La Manna.

Toujours dans l'idée de vous faire découvrir d'une façon plus "intimiste" un auteur et son écriture, jai demandé à Mathieu La Manna, auteur Québécois de talent de m'écrire son rapport avec l'écriture.

Avec beaucoup de gentillesse il a répondu à mon appel, tout doucement le rideau se lève avec douceur sur son univers d'écrivain.

Suivez le dans sa foulée au fil des mots....

1477777 605054312863318 142014300 n

Je marchais sur le souffle d’une pudeur à demi feutrée. Sourire en soleil de lune entre deux foulées de bon temps, je déambulais le flan de mon quotidien. Rires sur un lit de bon temps, je repensai à tout ce chemin parcouru depuis mes premières ébauches sur de blanches pages immaculées.

Puis, sur l’invitation d’une main tendue, je glissais sur une demande que je ne pouvais refuser. Dame Patricia qui me demandait de lui décrire mon rapport avec l’écriture. Comment résister sous cet appel tendu via les mots de la Dame de la Générosité, alors voilà ce qui en est ressorti?

Brouillons en gribouillis, faute de frappe d’inattention et surtout ce doute omniprésent sur la pertinence de mes mots et mes textes soumis aux ballottages de vos commentaires. 

L’écriture m’est souffrance, mais pourtant nécessaire. Je me décrivais jadis comme un écrivain en mal de vivre. Mutation dans le temps qui s’est écoulé, encre à jeter au rivage des tumultes du style de ma plume, je vois maintenant l’acte d’écrire comme étant libérateur d’un besoin criant de vivre. 

L’inspiration se glisse sous le pli de ma foulée lors de mon jogging, les mots s’inscrivent en moi sous une forme que je ne pourrais forcer. Ils s’entassent et s’entremêlent donnant libre cours à leur expression. Le tout m’est incontrôlable, je ne peux les refouler, les entasser, les dominer, en sommes, ce sont eux les maîtres et moi je ne suis que le canal par lequel ils se pavanent sous mes yeux.

Parfois, une parole, un couplet ou encore une expression commune se mutent dans le questionnement que je couche sur papier. Je tourne et retourne ces mots en quête de leur sens et lorsque j’en saisis le sens, une nouvelle, un poème ou une réflexion naissent sans l’effort d’en contrôler le débit. 

Je ne suis pas quelqu’un qui travaille et retravaille mes textes, ils sortent et s’expriment et j’ai toute la difficulté à les retoucher. Je déteste me relire, parce que ce qui est sorti de ma tête ne m’appartient plus, du moins tout comme si! Alors souvent... ce qui n’est pas terminé reste sur le brouillon de ce qu’ils sont, sans espoir qu’un jour ils voient le jour. Ceci m’attriste un peu, car nombreux projet sont demeurés sous cette forme et le format roman m’est pénible dans ce qu’il exige.

Bref, je ne peux vivre sans écrire, et ce, malgré ma volonté qui prend le pas sur mes obligations.

*          *

*

Tout droits réservés

Mathieu La Manna

Mars 2014

*

 

* Source image inconnue

Mathieu La Manna - Pensées d'auteur - Variations d'une plume - Les amours de livres de falbalapat

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×